S6-1 : 1° CYCLE LICENCE

Semestre 6

Architecture Architecture, ville et environnement

Responsables de semestre : Gabriella Trotta-Brambilla Rémi Ferrand Mathilde Hervier Tricia Meehan Vincent Marniquet Valery Didelon Milena Guest
Gabriella Trotta-Brambilla
Rémi Ferrand
Mathilde Hervier
Tricia Meehan
+3

S6-11 : Atelier de projet : Projet architectural et urbain

Responsables : Gabriella Trotta-BrambillaRémi FerrandMathilde HervierTricia MeehanVincent MarniquetValery Didelon
Gabriella Trotta-Brambilla
Rémi Ferrand
Milena Guest
Mathilde Hervier
+3
Objectifs
L’objectif du S6 « Projet architectural et urbain » qui clôture la licence est de procurer les savoirs-faire fondamentaux du projet urbain entendu comme dessin de l’articulation de l’espace public et de l’espace privé d’une part, des systèmes qui composent le tissu urbain, d’autre part.
Le tissu urbain est compris comme interactions substantielles entre le bâti, le parcellaire, la voirie et l’espace public.
Le tissu urbain, sa forme et ses typologies permet d’appréhender la constitution de la ville, espaces et temps, et d’introduire à une pensée renouvelée de l’édifice et de son architecture.

Le travail proposé entrelace à la fois projet et analyse, échelle de projet et de représentation diversifiées (du 1/25000ème au 1/100ème).
Contenu
Nous proposons de croiser trois approches :
1 l’édifice comme composante d’un tissu urbain
L’édifice n’est pas appréhendé comme un objet, mais au contraire, comme l’élément d’une division, d’une partition de l’espace. Il s'agit d'étudier les formes (édifice-parcelle, voirie-espace public), et les processus (recomposition foncière, densification, réhabilitation, substitution) en testant et en vérifiant concrètement l'architecture des différents espaces mis en jeu.
2 l’urbanisation par fragments de la « ville territoire »
La ville territoire » évolue par fragments. Nous posons l’hypothèse que cette évolution peut trouver d’une manière ou d’une autre (échelle, forme, etc..…) sa cohérence et une certaine forme d’unité. Cette cohérence et cette unité sont notamment ordonnées par l’espace public et la voirie, mais aussi dans le rapport de la ville à la géographie, à l’histoire, ou encore dans les caractéristiques morphologiques des aires urbaines.
3 les formes résidentielles de la ville territoire
Nous proposons de tirer les leçons de la « territorialisation des villes » au niveau des formes résidentielles à partir d’une double critique :
- critique du « résidentiel pur » et de l’étalement péri-urbain, en présentant des alternatives aux morphologies pavillonnaires de la grande périphérie ;
- critique de la « ville radieuse » et des espaces sans statut ni usage des « grands ensembles », de son incapacité à l’évolution et au renouvellement.

Nous recherchons une expression typologique adéquate au rapport nouveau qui se dessine dans la « ville-territoire » entre résidence, espaces publics, espaces naturels, paysages.
Mode d'évaluation
Critères d’évaluation :
1-Suivi de l’enseignement,
2- Compréhension des questions architecturales,
3- Représentation architecturale,
4- Qualité, pertinence, cohérence de développement du projet
Travaux requis
METHODE:
Un travail d’analyse et de diagnostic conduit à des orientations d'évolution d'un morceau de territoire (une « aire urbaine ») à travers notamment un projet d'espace public et l’identification de terrains en évolution qui seront l’objet d’un projet de logement dont la consistance sera argumentée aux différentes échelles abordées dans le diagnostic.

Le travail de l'atelier sera ainsi:

 En premier lieu concentré sur la compréhension du territoire de la ville pour faire émerger les sujets et les questions (les problématiques, les figures) qui constituent les leviers de la transformation et de l'évolution du site de projet dans le contexte de croissance préalablement défini.
 Dans un second temps, il sera mobilisé sur l'identification des 'fragments', ou terrains, ou situations exemplaires voire stratégiques de ces figures et/ou questions de transformations;
 Puis, après une analyse plus détaillée à l'échelle de ces terrains, bien entendu en lien avec les autres échelles concernées et en cohérence avec les orientations définies à l'échelle du projet urbain, le développement urbain et architectural des fragments fera l'objet d'un travail approfondi de définition et de représentation architecturale.

Ce travail par figures (environ 6 groupes soit 6 figures, chacun de ces figures comprenant des fragments ou terrain qui seront développé individuellement) illustrera concrètement les formes que peut prendre l'évolution du site de projet. Un travail de synthèse et d’assemblage de ces fragments sera demandé à la fin du semestre pour ajuster, corriger si nécessaire mais avant tout rendre visible leur cohérence avec la figure défini collégialement en amont..
Ce cadencement par échelles du travail de l'atelier sera ponctué par des exercices ciblés voire théoriques.

Dans le détail, le travail de l’atelier sera cadencé en 3 séquences (projet individuel et collectif)

 S1 : Un travail d’observation et de représentation du « terrain » produisant les plans qui permettent de décrire les composants principaux du tissu urbain à une échelle opératoire de son projet jumelée avec la représentation analytique de l’échelle métropolitaine ; un développement de l’analyse du tissu urbain sera ciblé plus particulièrement de les typologies résidentiels et la compréhension de la structure de l’aire urbaine du territoire qui pourra être recadrée en lien avec le site de projet; ce travail permettra d’identifier des ‘figures’ de transformation à l’échelle de l’aitre urbaine du site de projet.
 S2 : Un exercice « théorique » (1/500ème et 1/200ème) de réinterprétation et d’investigation des typologies résidentielles qui caractérisent le territoire de projet.
 S3: Un projet contextuel (12000ème, 1/1000ème, 1/500ème) établi sur un fragment de la « figure » dont l’évolution contribue au projet public de la ville et au développement architectural des typologies résidentielles de référence du projet.

Nous insistons sur l’échelle du tissu urbain proprement dit, afin de parvenir à une expérimentation approfondie de l’architecture de l’édifice en rapport avec les questions urbaines.

Nous pensons, en effet, que c’est à partir des questions urbaines que l’on peut attendre un renouvellement des problématiques architecturales, il faut que chacun éprouve par soi-même les interactions d’échelles qui soutiennent cette conviction.

Cette échelle de travail cherche à débloquer une difficulté récurrente que nous constatons en master ; la compréhension de la typologie dans la fabrication des tissus urbains, la difficulté d’articuler édifice, terrain et contexte.

TRAVAUX REQUIS:
Présentation hebdomadaire des travaux collectifs et individuels : dessins, graphiques, maquettes, textes.
Présentation lors des jurys intermédiaires et du jury final : panneaux A0 et maquettes.
Les évaluations lors des jurys sont basées sur : l’économie d’ensemble de la proposition, la présentation orale, les éléments de représentation, divers points de méthode. La présentation des projets aux élus fait partie des attendus de cet atelier de projet.
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 120.00
Crédit ECTS
11.00
Coefficients
11.00

S6-13 : De villes en métropoles

Responsables : Milena Guest
Milena Guest
Objectifs
L’objectif de l'enseignement est d’amener les étudiants à réfléchir au fondement et à la portée de nos schémas interprétatifs quant à l’appréhension de la condition et des phénomènes métropolitains. Par conséquence, l'interrogation principale porte sur la pertinence de certains concepts, de certaines notions, modèles et outils qui se sont structurés tout au long du XX-ème siècle et jusqu’à nos jours pour la compréhension des relations entre espaces et sociétés contemporaines. Seront pris en compte la construction d’un rapport au monde particulier à l’Occident, les acquis de la modernité occidentale et les critiques majeures qui en ont été faites. Ce recours à l’histoire afin de construire un cadre de référence à partir duquel aborder les changements majeurs présents dans la réflexion sur la ville et l’urbain et saisir les inflexions des pratiques d’aménagement actuelles.
Contenu
Le cours magistral aborde le processus d'urbanisation, ses propriétés et caractéristiques en dressant, de façon critique, des parallèles entre différentes villes dans leurs rapports d’influence et de domination aux territoires. Il tient compte de l’évolution des centralités et de systèmes d’acteurs urbains. L’enseignement apporte des connaissances sur les théories et modèles sociaux, économiques et environnementaux, à la base de l’appréhension et de l’organisation des espaces urbains et interroge leur pertinence quant à la lecture et l'analyse des mutations sociales et spatiales contemporaines.
Il fait recours à une démarche de déconstruction du paradigme métropolitain et des concepts qui le sous-tendent, et en même temps, apporte des arguments pour une étude approfondie des nouveaux formes d'ancrage territorial.

Le cours magistral :
- aborde l’urbain comme état de fait et comme processus : lire les principaux contrastes de l'urbanisation tels qu’on peut les observer de nos jours.
- interroge la pertinence des catégorisations spatiales correspondant à plusieurs phases de croissance urbaine
- identifie des logiques sous-jacentes qui régissent l’établissement des populations, la redistribution des activités, des fonctions à différentes échelles
- analyse l'évolution des dynamiques productives et leur rôle dans la structuration des territoires
- permet de comprendre les mutations sociales et spatiales majeures qu'elles entrainent à l'appui de la métropolisation et de questionner leur théorisation aussi bien de manière générale, qu'à la lumière des enjeux environnementaux
Mode d'évaluation
Évaluation continue sur une problématique actuelle en lien étroit avec les thèmes abordés.
Examen final basé sur le contenu du cours.
Heures
Cours magistraux : 24.00
Travaux dirigés : 0.00
Crédit ECTS
2.00
Coefficients
2.00

S6-13 : TD

Responsables : Milena GuestGabriella Trotta-Brambilla
Milena Guest
Gabriella Trotta-Brambilla
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 8.00
Crédit ECTS
1.00
Coefficients
1.00