La structuration d’ATE a été mise en place dès 2011. Le regroupement en axes de recherche est élaboré en fonction des compétences et intérêts de chacun. Il est également établi à partir des expériences pédagogiques menées dans les séminaires d’initiation à la recherche de Master. Ainsi, ATE est structuré autour de 3 axes.

« Matières, techniques et processus d’innovation » (MTPI)

AXE 1

Cet axe est consacré aux dimensions environnementales et constructives de l’architecture. Ainsi, cette approche questionne la matérialité de l’architecture en relation avec sa capacité d’innovation face aux enjeux environnementaux contemporains. Cette démarche s’effectue tant du point de vue de la technique que de la théorie.

L’objectif est de dépasser les réponses purement technologiques, de renouveler les outils d’analyse et d’évaluation des choix constructifs. A terme, il s’agit également de participer à la création d’un nouveau cadre conceptuel et matériel de l’architecture.

© Raphaël Rattier
© ENSA Normandie

« Arts, dispositifs du sensible »

AXE 2

Cet axe est consacré aux dimensions culturelle et esthétique de l’architecture ainsi que de ses rapports avec les arts. Cette approche sonde la nature de la sensibilité spatiale contemporaine. Au croisement des champs de l’architecture, des arts plastiques, du cinéma, celle-ci interroge les modalités géosensibles du transit, de la déterritorialisation, du dépaysement de nos modes de création et de conception.

Ainsi, cette lecture permet d’appréhender différemment la spatialité au sein de la production contemporaine en engageant une relation connivente entre l’homme, ses milieux de vie et ses outils de production spatiale.

« Villes, campagnes et processus de métropolisation » (VCM)

AXE 3

Cet axe est consacré aux dimensions territoriale et patrimoniale de l’architecture. Cette approche aborde les grandes mutations auxquelles sont soumis les territoires d’aujourd’hui : métropolisation, étalement urbain et désormais crises énergétique, environnementale et celle liée à la gouvernance.

Cette lecture se focalise sur l’analyse des transformations des territoires urbains, périurbains et ruraux, qu’elles soient physiques ou politiques.

©Archives privés Paul Quintran