S9-1 : 2° CYCLE MASTER

Semestre 9

Architecture Domaine d'études architecture, environnement, culture constructive

Responsables de semestre : Guillaume Nicolas Sophie Cambrillat Laurent Mouly
Guillaume Nicolas
Sophie Cambrillat
Laurent Mouly

S9-11 : Atelier de projet : Atmosphère, matière, structure

Responsables : Guillaume NicolasSophie Cambrillat
Guillaume Nicolas
Cyril Pressacco
Sophie Cambrillat
Objectifs
A-Objet du domaine d’étude: architecture, environnement, culture constructive
Les changements globaux et rapides auxquels la planète est confrontée aujourd’hui infléchissent les logiques culturelles, conceptuelles et constructives de la production architecturale contemporaine. Ils modifient l’énoncé des questions du projet architectural et son inscription dans le cadre théorique qui le porte. Dans ce contexte, la quête de durabilité et de résilience impose de dépasser la seule question de la performance environnementale et de modifier la façon de penser, concevoir et construire des lieux de vie, en considérant la dimension constructive et spatiale ainsi que la dimension physique et sensible de l’architecture. En s’appuyant sur une relation étroite entre architecture, sciences et techniques, le Domaine d'Etude « Architecture, Environnement, Construction » entend explorer la capacité de l’architecture à constituer une réponse aux problématiques environnementales et contribuer à l'avancement de la connaissance sur les ressources propres de l'architecture.
Les travaux menés parallèlement dans pôle de recherche associé « Architecture, Environnement, Cultures Constructives » (voir Séminaires de recherche), et dans l’Axe 1 « Matières, techniques et processus d’innovation » du GRF ATE Normandie et dans la fabrique recherche « Titre générique ?» permettent aux étudiants d’éclairer les questions théoriques et techniques posées dans le cadre du travail de l’atelier.

B-Objectifs pédagogiques du domaine d’étude: architecture, environnement, culture constructive
Le domaine d'étude met en avant l’environnement et l'idée constructive comme des ressources essentielles de l’architecture. Dans ce cadre, les enjeux environnementaux et constructifs constituent l’occasion d’une exploration pratique et théorique de la construction et de la conception architecturale. Le domaine d’étude articule les références théoriques présentées en cours et la recherche par l’expérimentation. L’expérimentation, en tant que pratique pédagogique, fonde les approches de l’atelier, favorise les conditions de la manipulation, de l’observation des résultats, de la démarche comparative, de la compréhension et la pensée théoriques, et engage des pistes de réflexions prospectives et innovantes qui interrogent l’architecture et la construction dans leur relation avec l’environnement. Le domaine d’étude a donc pour objectif non seulement la conception du projet, mais aussi la compréhension des processus qui le génèrent et l’élaboration des outils et des méthodes capables de répondre par les ressources propres de l’architecture de manière innovante et durable aux enjeux contemporains.
En S09, la recherche porte sur la dimension constructive et spatiale : la relation espace/structure/enveloppe (tectonique) confrontée aux enjeux environnementaux. L’atelier pourra être en lien avec les savoirs-faire liés à la fillière bois, matériaux biosourcés.
Contenu
LE CORPS DANS L’ARCHITECTURE: atmosphère, structure, matière /// projet de petit équipement de quartier lié à l’eau, une architecture qui prend soin de l’homme.
Enseignants responsables: Sophie Cambrillat, Guillaume Nicolas, Cyril Pressacco

« Je me demande souvent pourquoi on expérimente si peu avec ce qui nous est proche, mais ce n’est pas pour autant facile. Pourquoi les architectures récentes montrent-elles si peu de confiance dans les choses essentiellement propres à l'architecture : le matériau, la construction, les charges et les appuis, la terre le ciel ; et aussi les espaces...ou tout soit objet de soins : l'enveloppe qui les délimite et la matérialité qui les constitue en tant qu’espaces, leur forme en creux, le vide, la lumière, l’air, l’odeur, l’aptitude à l’accueil et à la résonance ? »
Peter Zumthor 'Penser l'architecture' p33

I Objectifs
L’atelier met en avant l’environnement et l'idée constructive comme ressources essentielles de l’architecture. L’objectif est d’orienter la recherche vers l’exploration pratique et théorique de la construction et la conception qualitative et sensitive des espaces et de la lumière (entre architecture et structure, entre architecture et site/paysage), de questionner la capacité de l’architecture à offrir des réponses face aux nouveaux enjeux contemporains.
Méthode :
En premier lieu, nous envisageons l’expérimentation comme méthode qui s’appuiera sur le tissage de deux temporalités, deux logiques.
La première logique, linéaire est celle du mode d’exploration; dessiner pour regarder, analyser pour comprendre, et pour faire. Ou alors faire, regarder, questionner/analyser/penser, puis refaire.
La seconde, non linéaire, est celle des échelles de travail et des sujets. Dans l’enchaînement proposé, les échelles de réflexion et de travail ne se succèdent pas de la plus petite à la plus grande mais elles s’alternent et s’entrelacent dans des allers et retours itératifs. Ces entrelacements posent les conditions de la manipulation, de l’observation des résultats, de la démarche comparative (individuellement et à l’échelle du groupe). L’atelier devient le lieu d’expériences partagées dont la finalité n’est pas seulement un projet mais la compréhension des mécanismes du projet.
En second lieu, nous envisagerons l’expérimentation comme expérience, en nous confrontant à des questions singulières : poétiques, esthétiques, techniques, liées à la question de l’inscription du projet dans le site physique et à sa matérialité, et comme situation.

II Un site sur le littoral Normand comme terrain d'expérimentation: DIEPPE
Le Site sera choisi pour ses qualité paysagère, sa géographie singulière, et susceptible d’être le support d’un travail d’investigation et d’identification de diverses situations de projet.
Le Programme est un petit équipement de quartier lié à l’eau. Il est élaboré et construit par chacun des groupes de projet (3 étudiants par groupe) et est envisagé comme un programme hybride qui engage la perception :
Le bain comme expérience, le Site comme terrain d'expérimentation

III Contenus / Séquences
Le travail de l'atelier est structuré en séquences. Elles alternent une série d’expériences architecturales à différentes échelles et selon un protocole de travail déterminé et des attendus ciblés sur des documents et des échelles données. (du 1/2000 au 1/1)
La première étape « théorique » est suivie d’un travail d’observation d’une situation urbaine et paysagère « forte » qui amène à re-questionner le fragment.

Etape 1- FRAGMENT > EXPLORER 1
étude sur la relation structure / espace / lumière / usage / matérialité
3 semaines
Cette première étape consiste à travailler simultanément sur la lecture analyse de projet et la conception et tend à mettre en place une proposition expressive d’un système structurel, une « travée » qui pourra être développée dans le projet.
o la lecture analyse de projets
Un corpus de projets « références » est défini et partagé : par groupes de trois étudiants, les références sont réparties et font l’objet d’un travail d’analyse ciblé sur l’exploration de la relation structure/espace et structure enveloppe qui donne lieu à la production de deux « fragments en maquette » au 1/33° interprétatifs.
o projet de conception d’un fragment à l’échelle 1/33°
Analyse et projet sont menés conjointement avec les mêmes outils
A l’interface entre le dedans et le dehors et en s’appuyant sur les analyses, il s’agit d’explorer de concevoir et représenter en maquette un fragment « projet » , une proposition structurelle qui mette en relation structure/espace/lumière associant une séquence spatiale qualitative de trois échelles d’usage : individuel/commun/collectif.
o projet de détail et de matérialité : un assemblage à l’échelle 1

Documents de synthèse : LES MAQUETTES au 1/33° et DETAIL ech1

Etape 2- SITE > ENONCER / TRANSFORMER
3 semaines

« l’analyse inventive : consiste à dépasser l’ignorance première, en vue d’approcher le site dans sa singularité et ses potentialités » . Augustin Berque, M. Conan, Pierre Donadieu, Mouvance cinquante mots pour le paysage

Une journée est consacrée à la rencontre avec le site. Un travail d’investigation est mené qui sera complété par la recherche de cartes (cadastre/IGN…) et de documents.
Il s’agit de développer une stratégie d’intervention sur le « déjà là », à partir d’une lecture fine du site, de son identité, afin d’en proposer une transformation qui s’appuie sur les éléments primordiaux: son rapport au grand paysage/densité/pente…
L'analyse de site 'penser la transformation' donne lieu à un document de synthèse issu de l'ensemble des cartes de travail. Ce document au 1/2000 peut prendre la forme d'un plan relief d'une maquette d'un plan... Il n'est pas descriptif mais a pour but de rendre lisible le diagnostic et la question particulière qui en est issue .
Trois situations sont identifiées.

Documents de synthèse : LA CARTE / LES MAQUETTES au 1/200°

Etape 3 > COMPOSER > EXPLORER 2 (structure/site structure/espaces)
3 semaines
Cette étape de trois semaines est consacrée au temps d’expérimentation autour des questions de mise en forme et de définition du programme et des espaces. La conscience du processus de conception, l’énoncé des « actions » et des intentions spatiales : composition/non-composition , de relation bâti/parcelle, aboutiront à une série de « schémas spatiaux » : tableau à 12 cases des propositions tests avec axonométries du projet (stratégies d'implantations: qui confronte les 3 ou 4 typologies au 3 situations urbaines).
En confrontant les différentes recherches à l’échelle du site et de l’édifice, le travail aboutit à la proposition de 3 projets (1 par site) en 'maquettes squelettes' au 1/200° inscrites dans les sites, cohérentes du point de vue urbain, structurel, programmatique et spatial.

Documents de synthèse : LE DESSIN EN PLAN COUPES / LES SCHEMAs au 1/500° / LA MAQUETTE au 1/200°

WORKSHOP intensif sur les qualités physiques et spatiales 42h, 10 demi-journées Mi-novembre
Enseignants associés TD associé: Sophie CambrillatTPCAU, Laurent Mouly STA
2 semaines Workshop transdisciplinaire co-encadré avec les enseignants STA
En associant les champs STA et TPCAU, le TD a pour objectif de donner aux étudiants les outils pour développer des protocoles d’expérimentation intégrés à la conception du projet d’architecture.Ces protocoles viseront à tester physiquement les qualités désirées d’un espace, à se donner les moyens d’en rendre compte, et à nourrir grâce à elles une poétique architecturale singulière. Sur la base des travaux produits dans l’atelier de projet chaque groupe d’étudiants développera un protocole expérimental visant à développer et à tester les qualités physiques spécifiques d’un espace projeté.
Documents de synthèse : maquette constructive 'matière' au 1/20° structure, coupe habitée au 1/33°, maquette « noire » « atmosphérique » 1/20°.

Etape 4- STRUCTURE / ESPACE > CONSTRUIRE / FRAGMENT / DETAILS
5 semaines
Cette séquence de développement, d’un projet par groupe, poursuit les différentes recherches du projet suivant les 3 échelles de référence du semestre (échelle du paysage / échelle de l’édifice / échelle du détail).
En particulier, le travail mené sur la qualification des espaces : lumière/structure/matériaux s’appuie sur les expériences « sensibles » des étapes précédentes. Comment le détail répond-t-il aux questions posées à l’échelle du grand paysage ?

Document de synthèse: PERSPECTIVES INTERIEURES / PHOTOMONTAGE /PLANS/COUPES /MAQUETTE >LES TROIS ECHELLES
Mode d'évaluation
Chaque étape fera l’objet d’un rendu noté. La note finale du semestre tiendra compte des notes de ces rendus intermédiaires, d’une note de progression (« contrôle continu ») et de la note du jury de fin de semestre.
Travaux requis
voir ci-dessus
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 40.00
Crédit ECTS
12.00
Coefficients
12.00

S9-12 : TD Partagé : Physique du désir

Responsables : Sophie CambrillatLaurent Mouly
Sophie Cambrillat
Laurent Mouly
Objectifs
PHYSIQUE et DéSIR

« La place de l’architecture est dans le monde concret. C’est là qu’elle a sa présence. {…} Quand il n’y a plus la moindre ouverture où nous puissions pénétrer avec notre imagination {…} Alors la représentation devient elle-même l’objet de notre attente. Le désir envers l’objet réel s’estompe. Il n’y a plus rien ou presque qui se réfère à la réalité imaginée {…} La représentation n’a plus de promesse à offrir. Elle se signifie elle-même. »
Dessiné d’après désir. Penser l’architecture. Peter Zumthor. 2008.

En associant les champs STA et TPCAU, le présent TD a pour objectif de donner aux étudiants les outils pour développer des protocoles d’expérimentation intégrés à la conception du projet d’architecture.
Ces protocoles viseront à tester physiquement les qualités désirées d’un espace, à se donner les moyens d’en rendre compte, et à nourrir grâce à elles une poétique architecturale singulière.
Contenu
novembre 2020
Intensif
Enseignants responsables : Laurent Mouly STA, Sophie Cambrillat TPCAU

Sur la base des travaux produits dans le cadre du S9 ‘AECC Expérimentations’, chaque groupe d’étudiants développera un protocole expérimental visant à développer et à tester les qualités physiques spécifiques d’un espace projeté.

Rappel des bases projectuelles déjà produites :
- Fragments issus des références étudiées (structure et organisation spatiale), échelle 1/33ème,
- Fragments projetés (structure et organisation spatiale), échelle 1/33ème,
- Assemblage (matières/ matériaux), échelle 1/1 ou 1/5ème,
- Figure d’implantation (gabarit, relation au site et dispositif structurel), échelles 1/500ème et 1/200ème.

Les qualités physiques testées pourront être atmosphériques, constructives, thermiques, acoustiques, lumineuse, …
Elles seront également considérées du point de vue de leur poétique spatiale, de leur capacité expressive et d’usages afin de nourrir un projet architectural de qualité, c’est-à-dire à la fois riche, contrôlé et singulier.

Ces qualités feront l’objet d’hypothèses que le protocole d’expérimentations aura vocation à tester et à faire évoluer, afin de garantir in fine la manifestation dans le réel des qualités désirées.
Mode d'évaluation
Jury


> Présentation du TD, et élaboration d’une problématique d’études et d’un protocole d’expérimentation
> Mise en place des outils d’expérimentation et de représentation
> Expérimentations sur la base des outils produits
> Conclusions encadrées des résultats obtenus dans le cadre de l’expérimentation et articulation avec le projet
> Mise à jour des documents produits et évaluation de leur capacité à rendre compte des qualités éprouvées
> Rendu normalisé
Travaux requis
Travail en groupes de 3 étudiants.

Pendant le workshop, chaque groupe d’étudiants développera et manipulera 3 outils spécifiques. Ces outils seront développés ensemble, sans hiérarchie de principe. Leurs manipulations seront itératives, nourrissant ainsi progressivement le projet des qualités testées au cours du protocole.

OUTIL 1 /// Maquette « noire » (maquette « blanche »)
Echelle 1/10ème (ou 1/20ème selon dimensions de l’espace étudié)

Maquette support de l’expérimentation du dispositif envisagé, permettant de rendre compte des phénomènes physiques en jeu et de les évaluer. Le protocole expérimental définira les hypothèses du dispositif et modes opératoires d’expérimentation et d'évaluation adéquat. Exemple pour un dispositif aéraulique : maquette « coupe » avec tranches condamnables en plexiglas transparent et réalisée en matériaux foncés et lisses pour permettre d’apprécier les déplacement d’air à l’intérieur du volume.
Qualités expérimentées : déplacements atmosphériques, comportement thermique, dynamique des fluides, états de l’eau, rayonnement de la lumière …

OUTIL 2 /// Maquette constructive « matières »
Echelle 1/10ème (ou 1/20ème selon dimensions de l’espace étudié)

Maquette « fragment » représentant un espace « fermé » sur 5 de ses 6 faces et réalisée en respectant et en manifestant les qualités physiques et phénoménologiques des matériaux et dispositifs mis en œuvre.
Qualités expérimentées : lumière, température, acoustique, …

OUTIL 3/// Coupe constructive habitée (dessin à la main).
Echelle 1/10ème (ou 1/20ème selon dimensions de l’espace étudié)

Coupe de grande échelle dessinée à la main et permettant d’articuler dimension constructive de l’espace testé (enveloppe) et qualités spatiales (profondeurs domestiques, qualités d’usages et de relation à l’environnement, …).
Les choix spécifiques de représentation seront mis au service des qualités testées et éprouvées à travers le protocole expérimental.
Les qualités spatiales, atmosphériques et constructives désirées devront être ici manifestées.
Qualités expérimentées : dispositions constructives, usages, …
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 21.00
Crédit ECTS
3.00
Coefficients
3.00

S9-13 : Cours associé : Matière, architecture, construction

Responsables : Laurent MoulySophie Cambrillat
Laurent Mouly
Sophie Cambrillat
Objectifs
matière construction architecture
penser l’architecture par la matière/ressource


Objectifs
L’architecture questionne la relation entre la structure et l’espace, entre la matière et la forme et les effets sensibles de cette matérialité sur notre perception.
La clé d’entrée part de la ressource : 1terre/fibres 2/bois 3/pierre 4/air/lumière
Le cours est un cours à deux voix sur la culture architecturale et constructive , il prend pour objet des œuvres architecturales « exemplaires » du point de vue de leurs qualités constructives ou de leur matérialité. Il veut approfondir la dimension constructive, matérielle et sensible. Il mobilise plusieurs champs disciplinaires, ceux de la culture architecturale et l’histoire des sciences et des techniques, l’art…
Il veut montrer les liens entre les oeuvres architecturales, les matériaux, les savoirs faire, les processus de conception
Il veut montrer que l’idée constructive et l’environnement sont des ressources essentielles de l’architecture
Le cours s’appuie sur un éclairage théorique par l’apport d’une sélection de textes lus.
Le but est de faire un décryptage d’œuvres au regard de critère « environnementaux », d’en comprendre les modes et processus de conception, de mise en forme, de pensée constructive, d’économie de moyens, de contexte et matérialité.
Contenu
Modalités
Le cours se déroule sur 6 séances de 3h et 2x3H en visites de site de production
o une matière/une œuvre/un portrait d’architecte
o lecture de texte :
un retour critique sur un texte théorique se rapportant à la thématique du cours. (Un texte sera choisi chaque semaine, il viendra en appui, illustrant les notions abordées : écrits d’architecte, d’artiste, de critique, de philosophe).
o portraits filmées / conférences en lien avec une matière
o Visites de site de production (en fonction des possibilités)








Annexe : Liste des textes
1 Peter Zumthor, Je construis à parir de l’expérience du monde, entretien/ revue Détail 2001
2 Italo calvino, leçons Américaines,Aide mémoire pour le prochain millénaire. (légèreté, rapidité, exactitude,visibilité, multiplicité) , Gallimard, 1988
3 Luigi Snozzi « Appel à la résistance », in Le Visiteur N° p53
4 Jacques Lucan, On en veut à la composition, revue Matières n°5, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romande, Lausanne, 2002.
5 Jacques Lucan, On en veut à la composition (2), revue Matières n° 6, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires ro¬mande, Lausanne, 2003.
6 Adrien Besson, Analogie et littéralité, sur le transfert en architecture, revue Faces n°68 hiver 2010
7 Theo van Doesbourg, Towards a plastic architecture, 1924 revue The stijl XII Rotterdam
8 Kenneth Frampton, régionalisme critique, in : l’architecture moderne, une histoire critique, H Sers, 1985
9 Adam Caruso, « The feeling of things » A+T ediciones p48/51 1999
10 A Aato, la table blanche et autres textes, ed Parenthèsse /p220 texte Maison expérimentale de Muuratsalo 1954 ( et p209 Villa Mairea, la résidence d’un riche collectionneur d’art) 1939
11 Adam Caruso, « Sigurd lewerentz and a material basis of form OASE journal for architecture N°45-46 1997
12 Louis I.Kahn, J’aime les commencements, 1972 in « silence et lumière, choix de conférences et d’entretiens 1955-1974»
13 Rem Koolhaas, « Junkspoace » 2001, Payot, 2011 p81
14 Fritz Neumeyer « Un espace pour l’épanouissement de l’esprit »p174 Mies van der Rohe, Réflexion sur l’art de bâtir, 1996 Publication du Moniteur
15 Buckminster fuller , « pourquoi pas » in Buckminster fuller (1895-1983): scénario pour une autobiographie : entretiens réunis par Robert Snyder, ed Images modernes
16 Victor Papanek, design pour un monde réel, 1974 in Criticat 05 mars 2010
17 JF Chevrier, « La trame et le hasard », l’arachnéen, paris 2010 / Entretien avec Jacques Herzog « ornement, structure, espace »
18 Jean prouvé, « l’architecture à l’endroit » Jean Prouvé par lui-même, editions du linteau
19 Joseph Belmont et Claude Parent, conférence 4 juillet 1991, MiniPA n°24 Arsenal
20 Gottfried Semper, « Du style et de l’architecture » écrits 1834-1869 Parenthèses critique d’art 31
21 G.Fanelli et R.Gargiani, « Berlage, plecnik, Garnier : paroi/ ossature « Histoire de l'architecture moderne-structure et revetement »-G.Fanelli et R.Gargiani presses polytechniques et universitaires romandes
22 Robert Venturi , Denise Scott Brown et Steven Izenour Learning from Las Vegas, MIT Press 1972 pierre Mardaga p17 à 48
23 Reyner Banham « new brutalism » in Marnes N°1
24 Le corbusier « la pierre ami de l’homme » in Marnes N°
25 Olivier Meystre 'images mouvementées' revue Matières N°11 2014
26 Adrien Besson matières N°8 2006 'architecture et indétermination' et « architecture par défaut et non choix de la forme'
27 Walter Benjamin, « expérience et pauvreté » , 1933
28 Valéry Didelon, « Rotor, ou l’adhocisme », p62 Rotor jeunes architectures CIVA/A16 2010
29 Richard Llewelyn-Davies « l’architecture sans fin », 1950 in revue Marnes n°3
30 Deleuze Guattari « Le lisse et le strié p592/624 , Mille plateaux
31 Jacques Lucan, Généalogie du poché, revue Matières n° 7, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires ro¬mande, Lausanne, 2004.
Mode d'évaluation
Evaluation du carnet de prise de notes écrites et dessinées, rendu d'un travail personnel d'analyse
Heures
Cours magistraux : 12.00
Travaux dirigés : 0.00
Crédit ECTS
2.00
Coefficients
2.00