S5-2 : 1° CYCLE LICENCE

Semestre 5

Architecture Théories, cultures et initiation à la recherche

Responsables de semestre : Damien Renault Franck Bichindaritz Fabrice Drain Rémi Ferrand Patrice Gourbin Lionel Engrand
Damien Renault
Franck Bichindaritz
Fabrice Drain
Rémi Ferrand
+2

S5-21 : Rapport d'études

Responsables : Damien RenaultFranck BichindaritzFabrice DrainRémi Ferrand
Emmanuel Delabranche
Damien Renault
Franck Bichindaritz
Fabrice Drain
+6
Objectifs
Le rapport d’étude est un moment pédagogique où l’étudiant questionne ses travaux et sa progression au cours du premier cycle des études et définit puis développe un sujet, une thématique, qui l’intéresse particulièrement. L’étudiant est invité à articuler certaines de ses productions issues des enseignements du projet architectural et urbain avec celles réalisées dans le cadre des enseignements d’autres champs disciplinaires. Pour construire son propos, il convoque des sources et analyse des documents complémentaires, se nourrit de lectures choisies, et élabore une bibliographie synthétique.
Cette synthèse réflexive et structurée prend la forme d’un exposé écrit d’une vingtaine de pages, articulant texte et iconographies. Le rapport d’étude, suivi par des enseignants de champs disciplinaires différents, fait l’objet d’une soutenance orale. Il a vocation à permettre à l’étudiant d’anticiper son parcours en cycle Master et de le sensibiliser à une orientation recherche.
Contenu
L'encadrement du rapport d'étude est assuré par 10 enseignants de l'école qui proposent différentes entrées et méthodes pour la réalisation de ce travail.

Cadre commun du rapport d’études (CPR du 14 février 2018)

Rappel des dispositions :

Arrêté du 20 juillet 2005 relatif aux cycles de formation des études d’architecture conduisant au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence et au diplôme d’Etat d’architecture conférant le grade de master :

Article 13 : le rapport d’études est un travail personnel écrit (de synthèse et de réflexion) sur des questionnements menés à partir de travaux déjà effectués, d’enseignements reçus et/ou de stages suivis.
-Article 29 : le rapport d’études (…) fait l’objet d’une présentation orale devant un jury qui comprend nécessairement des responsables d’autres unités d’enseignement (…).

1- Le rapport d’études est écrit et peut être illustré
2- Le rapport d’études est référencé
3- Le rapport d’études comporte entre 20 et 40 pages
4- Le rapport d’études fait l’objet d’un rapport intermédiaire en fin de S05
5- Le rapport d’études permet à l’étudiant de porter un regard sur la connaissance et acquis de sa formation de licence
6- Le rapport d’études incite l’étudiant à préparer la suite de sa formation
7- Le sujet du rapport d’études est choisi librement et la répartition des enseignants s’effectue sur cette base
8- Les étudiants et les enseignants organisent librement le rythme et la durée de leurs rencontres dans le respect du nombre d’heures alloué par le programme pédagogique. Ces rencontres doivent être indiquées dans l’emploi du temps
9- Le rapport d’études fait l’objet d’une présentation orale finale. Le temps de cette présentation orale est compris dans le temps alloué au rapport d’études. Cette soutenance pourra être calée dans la semaine dédiée aux examens.
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 24.00
Crédit ECTS
2.00
Coefficients
2.00

S5-22 : Patrimoines

Responsables : Patrice Gourbin
Patrice Gourbin
Objectifs
Le cours vise à donner aux étudiants des moyens de compréhension, d’analyse et de maîtrise du fait patrimonial en matière d’architecture, à partir de l’observation historique. Il leur permet d’en mesurer l’étendue, matérielle (de l’édifice au paysage) autant qu’intellectuelle. Il démontre le lien ininterrompu entre construction et patrimoine, celui-ci étant une part indissociable de l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme à l’époque contemporaine. Cette histoire croisée sera l’occasion de renvois vers des domaines étudiés par ailleurs : histoire de l’architecture, techniques de construction, structures administratives....
Contenu
Le cours présente les questionnements liés à la conservation et à la gestion du patrimoine au cours des deux derniers siècles, et la manière dont les contemporains les ont abordés et résolus. Il insiste sur l’évolution de ces interrogations au cours du temps, et sur leur insertion dans leur contexte historique, social, politique, psychologique. La période la plus récente (XXe siècle) est privilégiée du fait de l’actualité des enjeux qu’elle révèle. La Normandie, région exemplaire dans bien des cas, sera largement traitée.
Mode d'évaluation
examen final écrit basé sur le contenu du cours
Travaux requis
Assiduité aux cours
Heures
Cours magistraux : 4.00
Travaux dirigés : 0.00
Crédit ECTS
2.00
Coefficients
2.00

S5-24 : Théorie du projet

Responsables : Lionel Engrand
Lionel Engrand
Objectifs
Architectures de l’habitation.
Héritages et enjeux contemporains.

Ce cours poursuit trois objectifs :
- faire en sorte que la question de l'habitation soit perçue comme un domaine de savoirs et d’investigations à part entière, à l'interface entre architecture et culture, théorie et pratique.
- mettre en perspective la production contemporaine dans une histoire des idées, des doctrines, des formes architecturales et urbaines.
- encourager le regard critique des étudiants et affûter leur capacité à questionner et à projeter par l'acquisition d'un ensemble de connaissances.
Contenu
Le propos alterne des analyses spécifiques au contexte français et des incursions dans la production internationale. La structure du cours est chrono-thématique. La chronologie s’impose pour identifier des phénomènes dans la longue durée ; la thématisation vise à aborder spécifiquement des échelles de conception : formes urbaines, architecture des édifices, architecture des logements. Si les réalisations sacralisées par la critique dominent, les œuvres sans pedigree ne sont pas absentes. La production, dans toute sa diversité, est étudiée comme l’expression d’une dialectique entre le banal et le savant, l’ordinaire et le modèle, la convention et l’innovation.
Le décryptage de la 'matière première' des villes relève d’une socio-histoire et de ses phénomènes les plus saillants : acteurs privés et politiques publiques ; doctrines architecturales et demande sociale ; élaboration, stabilité et évolution des types architecturaux ; règles, règlements et écritures architecturales ; prescriptions morales, sanitaires, esthétiques, environnementales ; normes sociales, normes techniques et manières d’habiter ; modes de financement et cadre de production.

Séances (ce programme est susceptible d'évoluer)

1-2 / L’architecture du logement.
Genèse de types : distinction Vs nivellement (1850-1939)
3 / La naissance du 'logement moyen'. Ambitions politiques, doctrines architecturale, cadre de production (1925-1965).
4-5 / Critiques, alternatives et utopies (1955-1970)
6 / Détermination Vs indétermination : plan libre, appropriation, participation, flexibilité, évolutivité, neutralité (1920-2020)
7 / Naissance et renaissance de l’habitat intermédiaire (1965-2020).
8 / Du Plan d’urbanisme directeur au Plan d’occupation des sols.
Révisions culturelles, doctrinales et réglementaires (1965-2000).
9 / De Bercy à Masséna. Éloge de l’ordonnancement Vs éloge de la singularité (1980-2019)
10 / Habiter la grande hauteur. Débats et perspectives (1945-2020)
11 / Architectures de la croissance : mutations VS tabula rasa (1980-2020)
12 / Les formes contemporaines de la mixité sociale, typologique et programmatique
Mode d'évaluation
Présence obligatoire en cours
Examen écrit en fin de semestre
Rattrapage : oral
Heures
Cours magistraux : 24.00
Travaux dirigés : 0.00
Crédit ECTS
1.50
Coefficients
1.50