S7-UE2 : 2° CYCLE MASTER

Semestre 7

Architecture Recherche et Expérimentation

Responsables de semestre : Noura Arab François Fleury Luc Perrot Stéphane Rioland Bruno Proth
Noura Arab
François Fleury
Luc Perrot
Stéphane Rioland
+1

S07-TRA-2-1 : Séminaire de recherche

Responsables : Noura ArabFrançois Fleury
Camille Bidaud
Patrice Gourbin
Noura Arab
François Fleury
Objectifs
Les trois semestres du séminaire TRANSFORM visent les compétences suivantes en matière d’initiation à la recherche :
• Avoir une représentation juste de l’activité de recherche scientifique. Selon l’initiation qui aura été introduite en licence, il s’agira en master de mieux connaître les méthodologies de la recherche, ses objets, les conditions de sa production, ses domaines d’application, dans toute leur variété. En termes de compétences à proprement parler, l’étudiant doit être capable de situer son activité de recherche dans différents courants épistémologiques, de caractériser les différentes acceptions du terme « recherche ».
• Réaliser un état de l’art. Réaliser un état de l’art consiste à identifier les travaux, savoirs et méthodes déjà existantes qui éclairent une problématique donnée, et d’évaluer leurs cohérences, contradictions, complémentarités. L’étudiant doit donc être capable de conduire une analyse de son matériel de référence selon des critères explicites. Ainsi les capacités de synthèse, d’analyse et d’évaluation sont indissociables. Elles permettent une appropriation des travaux antérieurs de sorte à pouvoir les intégrer à sa propre démarche.
• Pratiquer une démarche scientifique. On considère ici que l’argumentation logique est ce qui fonde toute démarche scientifique, quel que soit le champ concerné, de la philosophie à la mécanique quantique. La capacité d’argumentation étant constamment sollicitée dans la vie de tous les jours, il s’agit pour les enseignements à la recherche de préciser et d’assumer les conditions de validité de l’argumentation. L’étudiant doit ainsi être capable d’énoncer son régime probatoire, d’identifier les descripteurs et paramètres du phénomène étudié, de mobiliser des outils adaptés.
• Communiquer des résultats scientifiques. Il s’agit d’être capable d’adapter la forme de communication au caractère scientifique du contenu. Cela porte sur la mise en valeur du bien fondé de la démarche, de la nouveauté, de la portée et des limites des résultats obtenus. Cette compétence ne peut se développer sans les deux précédentes qui incluent en particulier la capacité de synthèse et la qualité de l’argumentation. Enfin, le contenu spécifique demande une écriture qui explicite la pensée, en utilisant des termes précis et univoques.
• Connaître l’environnement de la recherche/intégrer une dynamique de recherche. Cette compétence consiste à être capable de pratiquer l’activité de recherche dans un contexte qui lui soit dédié. Entre dans cette compétence le fait de pouvoir s’intégrer dans un projet de recherche avec ses contraintes d’objectifs, de ressources, d’échéances, d’acteurs. Il s’agit aussi de comprendre l’organisation d’équipes de recherche, de connaître la variété des tâches associées, de la réponse à appels à projets jusqu’aux stratégies de valorisation.
Contenu
Tout en poursuivant cet objectif pédagogique, le séminaire se veut le lieu de production de savoirs cumulatifs, propres au domaine d’étude, et donnant lieu périodiquement à une publication scientifique de bon niveau. Plus précisément, il est attendu de chaque étudiant en M1 une contribution à un inventaire régional (de techniques, d’édifices, de formes urbaines, etc) à redéfinir périodiquement, et problématisé. Cette première production se concrétisera du point de vue de l’étudiant par le rendu d’un document articulant une fiche signalétique normée pour un ou plusieurs spécimens avec leur analyse sous forme d’études de cas.

Le thème retenu pour les années 2022-2024 est la caractérisation du bâti de Normandie en matière d’adéquation aux climats à venir. La préoccupation environnementale conduisait déjà les architectes engagés à mettre en œuvre les principes de l’éco-conception, dont l’objectif est de minimiser l’impact des édifices sur l’environnement tout au long de son cycle de vie : associer une démarche bio-climatique avec le choix de matériaux écologiques, peu transformés, peu transportés, renouvelables ou réutilisés, qui minimisent les émissions de gaz à effet de serre.
Malgré ces efforts, les habitudes et logiques de rentabilité ont limité le renouvellement des pratiques, et force est de constater que le changement climatique est déjà perceptible. Les évaluations des climatologues du GIEC local prévoient avec une quasi-certitude une augmentation du nombre et de l’amplitude des sécheresses, inondations, et canicules. Alors que les interventions susceptibles de réduire les risques associés aux deux premiers sont essentiellement de l’ordre technique, l’architecture dans son ensemble est davantage impliquée dans la réduction des impacts des vagues de chaleur sur le bien-être, la santé, l’économie.

Il est de ce fait demandé aux architectes de fournir à la société une meilleure connaissance du potentiel de l’architecture locale à faire face à l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des canicules, région par région, micro-climat par micro-climat. Dans cet objectif il est nécessaire :
* de caractériser le bâti local en matière de confort thermique d’été
* d’identifier les ilôts de chaleur urbains, et plus globalement les zones de risque aggravé
* de proposer des stratégies d’intervention par typologie de bâti et de situation
* d’évaluer les gains et la faisabilité d’une politique volontariste en matière d’adaptation du bâti.

Au semestre 7, le principe pédagogique consiste à :
* Apporter des éléments théoriques sur les divers outils et méthodes de la recherche ;
* Construire avec les étudiants la méthodologie appropriée pour réaliser l’inventaire ;
* Appliquer la démarche pour identifier et décrire les formes urbaines et les édifices de la Métropole ;
* Nourrir l’inventaire et son analyse par la bibliographie
Mode d'évaluation
Contrôle continu : 30 %
• présence et engagement
• comptes-rendus hebdomadaires

Rendu final 70 %
• présentation orale : 20 %
• rendu écrit : 50 %
Travaux requis
L’évaluation portera sur la production suivante :
* Fiche d’inventaire « forme urbaine » réalisée par équipe de 3
* Une ou deux fiches d’inventaire « édifice » par étudiant selon les difficultés spécifiques.

Chaque fiche (forme urbaine comme édifice) est structurée en trois parties : description générale ; description thématique « thermique d’été » - diagnostique ; Synthèse rédigée des différentes valeurs attribuées à l’ensemble urbain ou à l'édifice, en tant qu'analyse préalable à un projet d’adaptation au changement climatique. Les différents conflits de valeurs seront mis en évidence. L’ensemble doit articuler observations et apports bibliographiques.

* Compilation des comptes-rendus individuels hebdomadaires
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 42.00
Crédit ECTS
6.00
Coefficients
6.00

S07-TRA-2-2 : Fabrique 1 : Approche analytique des constructions existantes

Responsables : Luc PerrotStéphane RiolandBruno Proth
Luc Perrot
Stéphane Rioland
Bruno Proth
Objectifs
Immersion, connaissance et approche d’un quartier délicat.
Familiarisation avec les méthodes d’observation, la nécessité de préparer un entretien et celle de savoir ce qu’on vient y « faire ».
Restitution des travaux devant la population du quartier.
Propositions urbaines ou architecturales au regard de l’enquête de terrain partagées avec les accueillant.e.s.
Contenu
Une enquête de type qualitative auprès des habitants en partenariat avec la Métropole de Rouen (cellule patrimoine) dans un des 6 quartiers (Canteleu, Grammont, Darnétal, Petit-Quevilly, Saint Etienne-du-Rouvray) concernés par le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). En 2022 Canteleu, facilement accessible par le T3. Cette enquête de proximité a comme thématique principale le confort, décliné sous ses formes climatiques, spatiales, domestiques. La notion de confort est prise comme étant tout à la fois une réalité, une construction et une sensation de l'espèce humaine construisant un « biotope ».
Avant de se rendre sur le terrain, les étudiantes et les étudiants devront se familiariser avec les différentes manières de penser l’observation de type ethnographique sur l’espace public et la nécessité de fabriquer une grille d’entretien pour conduire au mieux ce dernier. Des séances seront consacrées à l’étude de textes (sociologiques (Wacquant), littéraires (Calvino), théâtraux (Koltès) et à la mise en place de jeux de rôles, à l’issue desquels seront discutées les positions, attitudes, postures des uns et des autres interrogeant notre place d’étrangers en regard des autochtones.
Mode d'évaluation
Une réalisation plastique, un assemblage, une scénographie par binôme pourraient faire l’objet d’une exposition/installation sur les lieux de l’enquête de terrain en présence des habitants.
Une lecture à haute voix par les étudiants de la réalité et des représentations de la notion de confort recueillies auprès des résidents du quartier qui nourrirait
la proposition interactive entre étudiants et habitants
Travaux requis
Une fiche synthétique individuelle où l’étudiante comme l’étudiant imaginent des interventions en terme d’équipements, de manifestations, de requalification ou de réhabilitation sur l’existant au regard des données récoltées par l’enquête. Pistes de réflexion à mettre en parallèle aux travaux conduits dans le cadre du séminaire.
Heures
Cours magistraux : 0.00
Travaux dirigés : 29.00
Crédit ECTS
2.00
Coefficients
2.00